samedi 24 décembre 2005

EUCD.INFO invite les citoyens à interpeller le gouvernement, les parlementaires et les responsables politiques sur le projet de loi DADVSI

Source : www.eucd.info/index.php

L'initiative EUCD.INFO a lancé vendredi 2 décembre 2005 une pétition nationale demandant le retrait de l'ordre du jour parlementaire du projet de loi DADVSI.

Signer la pétition sur eucd.info

jeudi 10 novembre 2005

Science, Technologie et Cyberféminisme. Par Rossella Moneta

Source : www.samizdat.net ;
Avec ces quelques notes, il s’agit d’analyser certaines questions concernant les perspectives que la science va se choisir, avec une attention particulière sur la position des femmes, comme chercheuses et « créatrices » de science, tout autant que comme simples usagers. Dans ce sens, il me paraît utile de proposer une brève synthèse des idées de Donna Haraway, comme personnage central dans l’élaboration des théories et des pratiques du « cyberféminisme. »

Ses analyses et propositions, en raison de leur « différence », offrent sans nul doute la possibilité d’ouvrir un débat fondamental, surtout aujourd’hui compte tenu de la présence des femmes dans les conflits en cours, que ce soit comme combattantes ou comme civiles.

Voir l'article complet sur samizdat.net

Culture libre : il faut que le sens commun se révolte. Par Lawrence Lessig

Source : www.samizdat.net ;
Plus de trente-cinq millions de personnes vivent avec le virus du sida de part le monde. Vingt-cinq millions d’entre elles sont en Afrique sub-saharienne. Dix-sept millions sont déjà mortes. Dix-sept millions d’Africains, celà représente, en proportion de la population, sept millions d’Américains. Mais ça fait surtout dix-sept millions d’Africains.

Il n’y a pas de remède contre le sida, mais il existe des médicaments qui ralentissent sa progression. Ces thérapies antirétrovirales sont encore expérimentales, mais elles ont eu un effet radical. Aux Etats-Unis, les malades du sida qui prennent régulièrement un cocktail de ces médicaments augmentent leur espérance de vie de dix à vingt ans. Pour certains, les médicaments rendent la maladie presque invisible. Ces médicaments coûtent chers. Quand ils furent mis sur le marché aux Etats-Unis, ils coûtaient entre 10.000 et 15.000 dollars par personne et par an. Aujourd’hui, certains coûtent 25.000 dollars par an. A ces prix, bien sûr, aucun pays d’Afrique ne peut offrir ces médicaments à la grande majorité de sa population : 15.000 dollars, c’est trente fois le PNB par habitant du Zimbabwe. A ce prix, les médicaments sont complètement inaccessibles.

Voir l'article complet sur samizdat.net

vendredi 4 novembre 2005

Les cyber-résistants du Libre. Par Jérôme Dominguez

Source : www.freescape.eu.org ;
Pour beaucoup, le logiciel libre, fortement lié à l’Internet et à ses modes de communication associés n’est que le prémisse d’une cyber-révolution en marche.

D’ailleurs, au vu d’évènements relativement récents (mobilisation de Seattle du 30 nov 99, succès d’ATTAC, etc.), on ne peut nier que les outils électroniques de communication prennent une place de plus en plus importante dans la mobilisation citoyenne. Le fantasme du cyber-résistant prend forme. On peut même rêver que, malgré le lobbying intense de grosses structures américaines et de spécialistes en propriété intellectuelle, le Parlement Européen ne procède pas à l’imminente modification de l’exception logicielle des paragraphes de la convention de Munich sur le brevetage.

Voir l'article complet sur freescape.eu.org

Copyright et copyleft sur Samizdat.net. Par Aris Papathéodous

Source : www.freescape.eu.org ;
Nous sommes, par définition, opposés à tout ce qui pourrait limiter la libre circulation des savoirs et des cultures, et donc à toutes les formes d’appropriation privée des créations intellectuelles.

N’est-il pas incroyable, par exemple, que les lois imbéciles qui régissent le copyright et le « droit d’auteur » [1] empêchent pratiquement, en France, des étudiants de travailler sur l’oeuvre de Raymond Queneau, et de publier, même sur le web, leurs travaux s’ils contiennent une trop forte ( !) proportion d’estraits de textes du maîtres, à moins de s’acquittés au passage d’exorbitants « droits » auprès des « ayants droits ».

Voir l'article complet sur freescape.eu.org/

mardi 1 novembre 2005

La prostitution de l'Est mise à nu. Par Hélène DESPIC-POPOVIC

Source : www.liberation.fr ;
Livre. L'enquête remonte les filières et dénonce les politiques corrompus.

Prostitution : l'esclavage des filles de l'Est, par Jelena Bjelica
publié par Courrier des Balkans-Paris Méditerranée
192 pp., 16 euros.

De la Roumanie à la France, Jelena Bjelica remonte les filières est-ouest de la traite des femmes, une branche du crime organisé en plein essor depuis la chute du Mur et les dernières guerres balkaniques. Dans son livre, la journaliste serbe de 28 ans dévoile un monde criminel ex-yougoslave où, loin des querelles nationalistes, groupes serbes, croates, monténégrins, macédoniens et albanais collaborent main dans la main sur le dos de leurs victimes.

lundi 31 octobre 2005

Cartographie subjective et momentanée des cyberféministes. Par Nathalie Magnan

Source : www.samizdat.net ;
Le féminisme n’existe pas, il existe des pratiques féministes aux stratégies multiples.
« Dans l’espace cyber, les hommes ne peuvent pas nous interrompre. » (Kathy Rae Huffman)

Elles se soutiennent techniquement, elles mettent en réseau l’information concernant les femmes qui ne circule pas dans les media dominants.
L’histoire du féminisme dans les années 70, c’est, entre autres, une dénonciation des stéréotypes qui fixent une certaine identité de LA femme. C’est aussi l’analyse du regard masculin comme le seul a être autorisé, à faire autorité (plus particulièrement dans le cinéma hollywoodien). D’où la nécessité, malheureusement toujours de mise, de mettre en commun des informations que l’on ne trouve nulle part. Les outils sont pratiques, économiques, ludiques, puissants et utiles.

Elles s’autodéfendent par une surveillance et la dénonciation ironique de l’injustice envers les femmes.

Lire l'article sur Samizdat

Syndication, information nomade et médias intimes. Par Aris Papathéodorou

Source : www.samizdat.net ;
En quelques années les modalités et les possibilités de circulation de l’information, et plus globalement des savoirs et des créations, via l’Internet se sont assez largement diversifiées et étendues, bien au-delà du modèle même du Web et de la publication en ligne, au-delà en particulier des modèles contraignants du portail ou de la publication en ligne.
L’innovation la plus visible dans le domaine, parce que la plus médiatique aussi, est très certainement le phénomène des blogs, ces carnets de notes sur le Web, tout à la fois intimes et publics, tout à la fois capables de combiner les propos personnels et le commentaire sur le monde tel qu’il va ou ne va pas, d’exprimer les passions, les désirs et les colères au quotidien, et de relayer le débat politique ou culturel, tout en construisant de véritables réseaux d’intérêts et de connivence, tout en devenant un puissant vecteur de diffusion et de circulation.

Lire l'article sur Samizdat

“LES POLITIQUES D'EGALITE ENTRE HOMMES & FEMMES DANS LE MONDE DE L'ART”. # MANIFESTE ARCO 2005

Après trois décennies durant lesquelles les arguments féministes ont marqué, avec plus ou moins de succès, les cadres conceptuels de pensée des artistes et des différentes instances qui produisent et/ou diffusent l'art, une rumeur généralisée commence à se faire entendre, affirmant que les objectifs des féministes sont d'ores et déjà atteints.
Cela signifierait que les revendications d'égalité entre hommes et femmes seraient devenues démodées et obsolètes.
Pourtant, la situation de discrimination envers les femmes et d'autres groupes marginalisés de la société, en général et en particulier dans les milieux de l'art, n'a pas changé.
Aussi, est-il nécessaire de développer d'autres stratégies pour pallier cette réalité.

Visiter le site du Manifeste

dimanche 30 octobre 2005

Sommes-nous propriétaires ou possédés ? par Marie-José Mondzain

Source : www.lexception.org ;
Très interesant réflexion sur l'image...

"Propriété de l’image ? Cette expression est troublante puisqu’elle rassemble deux questions contradictoires. La propriété d’une chose désigne à la fois ce qui lui appartient en propre et contribue à sa définition et peut aussi signifier que cette chose est la propriété de quelqu’un qui le tient en sa possession. D’un côté le pouvoir qui définit l’être, de l’autre la domination de l’avoir. Si l’image est la propriété de tout sujet humain comme l’est la parole ou le rire, par quel tour de l’histoire s’en croit-il aujourd’hui propriétaire ?(...)"

Une campagne publicitaire qui empiète sur le droit moral et les biens communs de la culture. Par Hervé Le Crosnier

Source : www.samizdat.net ;
A l’heure où nos médias bruissent de questions de « droits d’auteurs », de lutte contre le « piratage », il me semble bien étonnant que seul le silence accompagne la violation patente du droit moral des artistes que constitue la campagne de propagande des Hypermarchés Leclerc.

La Meute contre la publicité sexiste

La Meute est un réseau international, féministe et mixte, engagé contre la publicité sexiste. Des meutes se sont constituées dans plusieurs villes françaises, ainsi qu'en Suisse, en Belgique et au Québec ; il y a aussi des relais dans d'autres villes et dans d'autres pays.

Le Manifeste "NON à la pub sexiste !" a été lancé le 28 septembre 2000 par l'écrivaine française Florence Montreynaud. Les signataires habitent dans une quarantaine de pays et dans toutes les régions de France.

Le Manifeste "Encore féministes !"

"Encore féministes !" est un réseau féministe, mixte et international qui groupe les signataires d’un manifeste lancé le 8 mars 2001, donnant la liste de vingt « bonnes raisons » d’être « encore féministes » et invitant chacun-e à en ajouter d’autres.

"Real dolls"

Seulement pour adultes!!

Le site des "Real dolls", des femmes en silicone, taille real, à acheter par Internet. Sans commentaires, il veut mieux !!!
Ames sensibles s'abstenir.

Casseurs de pub

Crée en 1999, Casseurs de pub est une association loi de 1901 dont l'objectif est de promouvoir la création graphique et artistique basée sur la critique de la société de consommation et la promotion d'alternatives.

Dans ce sens, l'association diffuse une revue annuelle "Casseurs de pub" et un journal bimestriel "La Décroissance" tiré à 45000 exemplaires sur abonnement et en kiosques. Elle relaye des évènements comme la "Rentrée sans marque", la "Journée sans achat", la "Semaine sans télé".. L'association réalise des films d'animations, organise des colloques, des spectacles, des expositions, etc. et tient le site internet sur lequel vous êtes en train de lire ce texte. Comme son grand frère Adbusters (adbusters.org), Casseurs de pub a été fondé par un ancien publicitaire.

vendredi 28 octobre 2005

Fulla, la Barbie musulmane.

Source :www.liberation.fr ;
Fulla, version musulmane de Barbie, dans un magasin jeudi à Damas. Disposant de plusieurs tenues religieusement correctes, Fulla a été dessinée par la compagnie syrienne Newboy.

Calquée sur Barbie, elle n'a pourtant ni maillot de bain, ni petit ami. En revanche, ses frères Bader et Nour devraient faire leur apparition à ses côtés en 2006. L'entreprise a déjà vendu environ 1,5 million de poupées pendant les 18 premiers mois de sa mise en vente dans le monde arabe.


mardi 25 octobre 2005

Qu'est-ce qu'un weblog ?

Source : http://fr.wikipedia.org ; Un weblog (mot-valise anglais issu d'une contraction de web et log) est un site web sur lequel une ou plusieurs personnes s'expriment de façon libre, sur la base d'une certaine périodicité.
Dans son usage francophone comme anglophone, weblog est fréquemment raccourci en blog et francisé en blogue.